Mes démarches

Fiche pratique

Déclarer vos salariés 

Vérifié le 04 février 2022 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Vous êtes un employeur, chef d'entreprise ou responsable du personnel, et vous devez déclarer vos salariés ? Nous vous présentons les déclarations obligatoires, les échéances à respecter, les organismes où s'adresser et les démarches à accomplir.

Un employeur est soumis à des obligations de déclarations concernant les salariés qu'il emploie.

Ces déclarations doivent être effectuées :

  • Lors d'une embauche
  • Ou à différentes échéances (mensuelles, trimestrielles, annuelles).

Ces déclarations permettent de déterminer les droits des salariés (retraite, assurance maladie, etc.) et de calculer les taux de cotisation applicables aux entreprises.

Déclarations à effectuer par l'employeur lors de l'embauche d'un salarié

Déclaration

Objet

Employeur concerné

Échéance

Déclaration préalable à l'embauche (DPAE)

Permet de déclarer à l'Urssaf ou à la MSA le recrutement d'un salarié

Employeur qui recrute

Avant chaque embauche (au plus tôt 8 jours avant)

Titre emploi-service entreprise (Tese)

(dispositif facultatif de l'URSSAF)

Permet de déclarer une embauche de façon simplifiée, d'un salarié en CDD, en CDI ou en contrat d'apprentissage

Toute entreprise relevant du régime général de la sécurité sociale et n'exerçant pas une activité agricole

Au plus tard le 5 du mois suivant le mois de l'embauche. Puis chèque de paiement de salaire à utiliser chaque mois au cours du contrat de travail

Titre emploi service agricole (Tesa)

Permet l'embauche d'un salarié agricole en CDD jusqu'à 3 mois, dont la rémunération brute ne dépasse pas 10 284 €

Employeur agricole dont l'effectif ne dépasse pas 20 salariés titulaires d'un CDI et/ou en CDD

Lors de l'embauche ou au plus tôt 8 jours avant. Puis chèque de paiement de salaire à utiliser chaque mois au cours du contrat de travail

Titre emploi forains (TEF)

Concerne les emplois occasionnels non qualifiés exercés à l'occasion d'une fête foraine, d'une foire non sédentaire ou dans un parc d'attractions

Employeur forain employant au maximum 9 salariés au 31 décembre de l'année précédente, et relevant des codes NAF (ou APE) : 9321Z ou 9329Z

Lors de l'embauche. Puis chèque de paiement de salaire à utiliser chaque mois au cours du contrat de travail

Chèque emploi-associatif (CEA)

Permet à une association qui emploie un salarié de s'acquitter du paiement du salaire et des formalités obligatoires

Association quel que soit leur effectif

Lors de l'embauche. Puis chèque de paiement de salaire à utiliser chaque mois au cours du contrat de travail

Guichet unique du spectacle occasionnel (Guso)

Permet d'embaucher un salarié du spectacle vivant, de déclarer et de payer les cotisations sociales

Organisateur occasionnel de spectacle vivant n'ayant pas pour activité principale l'exploitation de lieux de spectacles

Lors de l'embauche d'un artiste ou technicien du spectacle

Déclarations à effectuer par l'employeur chaque mois ou chaque trimestre

Déclaration

Objet

Employeur concerné

Échéance

Déclaration sociale nominative (DSN)

Permet de déclarer les salaires et de payer les cotisations

Inclut les déclarations suivantes :

- Cotisations Urssaf et BR/DUCS)

- Attestation employeur dématérialisée (AED)

- Déclaration des indemnités journalières (DSIJ)

- pour les intermittents du spectacle

- Déclaration des rémunérations des VRP multicartes

- Déclaration de travailleurs handicapés (DOETH)

Tout employeur (sauf ceux remplissant la DADS-U)

Mensuelle 

Durant le mois suivant la période d'emploi rémunérée :

- Au plus tard le 5 du mois si 50 salariés et plus

- Au plus tard le 15 du mois dans les autres cas

Attestation employeur mensuelle (AEM)

Permet de déclarer la prestation de travail d'un intermittent du spectacle

Employeur titulaire d'une licence d'entrepreneur de spectacles

Avant le 15 du mois suivant le versement de la rémunération

Taxe sur les salaires

Est calculée sur les rémunérations versées au cours de l'année par application d'un barème progressif

Employeur non soumis à la taxe sur la valeur ajoutée (TVA). Exemple :  établissement d'enseignement supérieur

Périodicité (mensuelle, trimestrielle ) déterminée en fonction du montant payé l'année précédente

Contribution unique à la formation professionnelle (CFP)

Concerne l'obligation de financer les actions de formation continue du personnel de l'entreprise et des demandeurs d'emploi

Tout employeur

À compter de février 2022, l'employeur déclare et règle chaque mois en DSN la CFP

Taxe d'apprentissage

Permet de financer le développement des formations technologiques et professionnelles

Tout employeur

Déclaration mensuelle lors de la DSN

Pour les entreprises de - de 11 salariés :

• Acompte de 40 % avant le 15 septembre 2021

•Solde avant le 1er mars 2022.

Pour les autres entreprises :

• Acompte de 60 %  avant le 1er mars 2021

• Acompte de 38 %  avant le 15 septembre 2021

• Solde et régularisation avant le 1er mars 2022

Déclarations à effectuer par l'employeur chaque année

Déclaration

Objet

Employeur concerné

Échéance

Déclaration annuelle des données sociales (DADS-U) et tableau récapitulatif (TR)

Récapitule en fin d'année les rémunérations brutes de chaque salarié, sur lesquelles sont acquittées les cotisations patronales et salariales, la taxe d'apprentissage

  • Employeur déclarant des populations hors périmètre DSN
  • Établissement n'ayant pas pu transmettre les données des organismes complémentaires (OC) dans la DSN

Avant le 31 janvier de l'année N+1 pour les données de l'année N

Taxe d'apprentissage

Permet de financer le développement des formations technologiques et professionnelles

Tout employeur

Déclaration annuelle lors de la DADS-U pour les employeurs non concernés par la DSN.

Pour les entreprises de - de 11 salariés :

• Acompte de 40 % avant le 15 septembre 2021

•Solde avant le 1er mars 2022.

Pour les autres entreprises :

• Acompte de 60 %  avant le 1er mars 2021

• Acompte de 38 %  avant le 15 septembre 2021

• Solde et régularisation avant le 1ermars 2022

Contribution sociale de solidarité des sociétés (C3S)

Permet de financer la protection sociale des travailleurs non salariés et non agricoles (artisans, commerçants, etc.)

Entreprise réalisant un chiffre d'affaires d'au moins 19 millions €

Au plus tard le 15 mai de chaque année

Participation des employeurs à l'effort de construction (PEEC)

Permet de déclarer les investissements directs en faveur du logement des salariés

(1 % logement)

Employeur d'au moins 50 salariés

Déclaration annuelle dans la DSN. Début février de l'année n+1 ou dans les 60 jours suivant la cessation d'activité

Taxe sur les salaires

Est calculée sur les rémunérations versées au cours de l'année par application d'un barème progressif

Employeur non soumis à la taxe sur la valeur ajoutée (TVA). Exemple :  établissement d'enseignement supérieur

Périodicité (annuelle ) déterminée en fonction du montant payé l'année précédente

Déclarations à effectuer ponctuellement par l'employeur

Déclaration

Objet

Employeur concerné

Échéance

Arrêt de travail pour maladie du salarié

L'employeur établit l'attestation de salaire du salarié le plus tôt possible via net-entreprise .fr ou par courrier en envoyant le formulaire "attestation de salaire pour paiement des indemnités journalières"à la caisse primaire d'assurance maladie (CPAM)

Tout employeur

Le plus rapidement possible.

La reprise du travail doit être signalée dans la déclaration sociale nominative (DSN) mensuelle.

Déclaration d'arrêt de travail et demande de remboursement intempéries (congés intempéries BTP)

En cas d'arrêt de travail ou de chômage partiel en raison d'intempéries, permet le remboursement partiel des indemnisations versées aux salariés

Employeur du secteur du BTP : travaux publics, plomberie, couverture, bâtiments de génie civil, construction, démolition, etc.

Dans le mois qui suit la reprise du chantier

Déclaration d'accident du travail (DAT)

L'employeur fait la déclaration en ligne de l'accident de du travail ou de trajet sur net-entreprise qui est transmise à la caisse primaire d'assurance maladie (CPAM)

Employeur dont l'un des salariés est victime d'un accident de travail ou lors de son trajet domicile-travail

Dans les 48 heures (dimanches et jours fériés non compris)