Actualités de Revel

Quelques gestes citoyens simples

  • Éliminer les endroits où l’eau peut stagner : petits détritus encombrants (dans les chéneaux, sur les toits terrasses…), déchets verts…
  • Retourner les vases vides ;
  • Changer l’eau des fleurs et des plantes une fois par semaine ou supprimer l’eau dans les soucoupes des pots de fleurs, la remplacer par du sable humide ;
  • Vérifier le bon écoulement des eaux de pluie et des eaux usées ;
  • Couvrir les réservoirs d’eau (bidon, citerne, bassin) avec un voile moustiquaire ou un simple tissu ;
  • Éliminer les lieux de repos des moustiques adultes :
    • Débroussailler et tailler les herbes hautes et les haies
    • Élaguer les arbres
    • Ramasser les fruits tombés et les débris végétaux
    • Réduire les sources d’humidité (limiter l’arrosage)
    • Entretenir votre jardin
  • Ranger à l’abri de la pluie les outils de jardinage, jouets, seaux, arrosoirs et jeter les déchets (boites de conserves…) ;
  • Mettre des poissons dans les plans d’eau ;
  • Surveiller et nettoyer les toits terrasses car l’eau s’accumule dessus (nettoyage de préférence en mars) ;
  • Surveiller les terrasses sur plots, l’eau s’accumule dessous (nettoyage de préférence en mars).

Moustique tigre

Protégez-vous !

Pour une meilleure protection, il est conseillé de :

  • Porter des vêtements longs et amples afin de protéger les pieds, les bras et les chevilles de l’exposition aux piqûres ;
  • Utiliser des répulsifs cutanés avec modération (demander conseil à un médecin avant l’utilisation) ;
  • Imprégner les vêtements avec des insecticides pour renforcer cette protection sans contact direct avec la peau ;
  • Allumer la climatisation (les moustiques fuient les endroits très frais) ou équiper les pièces de vie de ventilateurs (le moustique tigre ne peut piquer que s’il est complètement immobile).

Autres moyens de lutte :

  • Certaines plantes (eucalyptus, géranium citronné, citronnelle, basilic citronné, basilic, cannelle, lavande…) ;
  • Des moustiquaires ;
  • Des nichoirs à chauves-souris ;
  • Des serpentins ;
  • Des pièges à moustiques extérieurs avec recharge.

Pourquoi ne pas démoustiquer chimiquement ?

La démoustication chimique est déconseillée pour des raisons simples :

  • La prolifération des moustiques a lieu en zone urbaine particulièrement chez les particuliers, là où il n’est pas possible d’entreprendre une démoustication. Il est en effet impossible légalement d’intervenir sur le domaine privé ;
  • La lutte adulticide par pulvérisation d’insecticides vise à diminuer une partie de la population seulement. La période de calme ne dure pas plus de 3 semaines : le temps aux larves d’éclore et de se reproduire de nouveau. En effet, les œufs sont très résistants à la sécheresse et peuvent survivre jusqu’à plusieurs mois en état d’attente ;
  • L’utilisation répétée d’insecticides provoque l’immunisation du moustique et sa résistance ;
  • Elle peut provoquer chez le public sensible des réactions allergisantes sévères telles que des œdèmes de Quick ou des insuffisances respiratoires ;
  • L’utilisation d’insecticide a des effets néfastes sur la faune et la flore.

Néanmoins, la ville de Revel va mettre en œuvre des actions :

  • Nettoyer les chéneaux et les toits terrasses des bâtiments communaux ;
  • Afficher des consignes au cimetière pour éviter les eaux stagnantes ;
  • Vider et chlorer la piscine ;
  • Faire en sorte que l’on ait toujours un fil d’eau qui coule dans les canaux de dérivation ;
  • Traiter les bassins de rétention…

 

En agissant dès maintenant, nous favorisons un été avec moins de nuisances.