Actualités de Revel

Retrouvez les cartes d’implantation de l’Aedes albopictus (“moustique tigre”) sur le site du Ministère des Solidarités et de la Santé.

Lutte préventive

Rappel sur la biologie du moustique tigre

Les moustiques pondent dans des rétentions d’eau nommées gîtes qui sont généralement de petits récipients de tous matériaux à proximité des habitations (pots, coupelles, seau, etc.).

Seules les moustiques femelles adultes piquent et peuvent devenir une source de nuisance si leur densité augmente.

Le moustique tigre n’est pas porteur du virus. Il ne peut le transmettre que s’il a piqué une personne malade.

Il se déplace peu (moins de 150 m dans sa vie) et persiste donc à côté des gîtes de naissance.

Moustique tigre

Objectif

Selon l’ARS, il est unanimement admis que l’éradication du moustique tigre n’est pas techniquement réalisable. Il s’agit alors de contenir son expansion et ses densités locales.

L’objectif d’une lutte préventive est la réduction durable des gîtes. La lutte contre la nuisance provoquée par les moustiques adultes n’est pas recommandée. En effet, l’application d’insecticides ne permet un résultat que temporaire, d’autant plus si les sources de moustiques ne sont pas éliminées auparavant.

Évolution de la réglementation

Le décret du 29 mars 2019 relatif à la prévention des maladies vectorielles réorganise la lutte antivectorielle en France à compter du 1er janvier 2020.
L’ARS est maintenant en charge de l’intégrabilité des missions de surveillance et d’intervention autour des cas avérés d’arboviroses.

En pratique

Agir à son échelle

En zone urbaine, les moustiques profitent des petits volumes d’eaux stagnantes. Il est donc important de se mobiliser et d’effectuer les bons gestes en les privant d’eau pour contenir leur invasion :

  • Entretenir : implantez des poissons dans vos bassins, surveillez le pH de votre piscine ou encore ajoutez du sable dans les coupelles et vases.
  • Curer les siphons d’éviers, les bandes d’évacuation d’eau, les rigoles, gouttières et chéneaux pour faciliter les écoulements d’eaux.
  • Couvrir de façon hermétique ou à l’aide d’un voilage moustiquaire fin tous les réceptacles pluviaux et fûts divers.
  • Ranger à l’abri des irrigations ou de la pluie les seaux, arrosoirs, brouettes, jouets et objets qui traînent dans vos jardins.
  • Jeter conserves, encombrants et déchets de chantier (privilégiez le recyclage).
  • Vider 1 fois par semaine tous les réceptacles restants pour éviter les eaux stagnantes.

 

Il est également possible d’agir en installant des nichoirs à prédateurs comme les chauve-souris et les insectes insectivores…

Se protéger des piqûres

  • Appliquer des produits anti-moustiques sur la peau en demandant conseil à un médecin ou un pharmacien.
  • Porter des vêtements couvrants et amples.
  • Installer des moustiquaires.
  • Tenir vos intérieurs frais : les moustiques fuient la fraîcheur.
  • Installer des ventilateurs au sol : le flux d’air générer par un ventilateur contrarie fortement le vol des moustiques et les empêche de facilement repérer leurs proies.

 

 

Retrouvez tout ce qu’il y a à savoir sur le moustique tigre :
MoustiqueTigre_depliant_EID_A4pdf.